Les projets portés par l’équipe sont majoritairement menés dans les champs de l’Education permanente et de la Cohésion sociale. Ils ont pour support des activités culturelles et d’expression.

Voici les projets qui sont en cours :

  • Atelier philosophique à la bibliothèque Hergé d’Etterbeek

Philosopher, c’est se rencontrer au-delà des différences. C’est aussi se confronter, ne pas chercher le consensus, accepter l’altérité, sans se mettre en danger. C’est prendre de la hauteur par rapport à sa vie et à ses représentations du monde. Ces ateliers permettent depuis dix ans la réflexion et la prise de parole de personnes fragilisées. Ce projet est mené en partenariat avec l’asbl les Bonheurs de Soφie, dans différents lieux. Dans ce cadre, la Bibliothèque communale Hergé à Etterbeek accueille, des personnes âgées issues d’une maison de repos et des personnes en suivi au centre de jour de la Clinique Saint-Michel.

  • Atelier d’écriture à la maison de repos L’Olivier à Uccle

IL Y A DES MOTS PARTOUT
Cet atelier d’écriture accueille, au sein de la maison de repos et de soins L’Olivier à Uccle, un public âgé entre 31 et 96 ans, composé de résidents de la maison de repos et de personnes non-résidentes, habitantes du quartier. Il est animé depuis 2016 par un aîné bénévole. Aux uns, il apporte une fenêtre ouverte sur l’extérieur, aux autres une porte sur les réalités du vieillissement et l’univers de la maison de repos. Les échanges qui font suite à la lecture des textes permettent aux personnes une expression critique par rapport aux réalités qu’elles vivent.

  • Collectif d’écrits de femmes à Schaerbeek

Entr’âges a initié un premier collectif en février 2018 en partenariat avec Scripta Linea
et la Maison des Femmes de Schaerbeek. Le projet réunit des femmes d’âges, de cultures et de milieux variés. Celles-ci sont amenées à choisir ensemble une thématique de société à partir de laquelle un processus d’écriture se met en place.
Le processus du collectif est co-construit et en partie co-géré par les femmes : celles-ci décident ensemble des réunions, des horaires, des lieux de réunion, du contenu de celles-ci, de la manière dont elles souhaitent que leurs écrits soient rendus visibles. Le travail de l’animatrice consiste à soutenir le processus de co-construction. Le projet en cours actuellement devrait faire l’objet d’une compilation et d’un événement public en 2018.

  • Correspondances à Forest

Ce projet qui met en relation épistolaire des jeunes et des personnes âgées isolées a été initié à plusieurs reprises par Entr’âges. En 2017-18, Entr’âges et l’asbl Bras Dessus Bras Dessous, à Forest, propose cette activité àdes personnes âgées isolées et des élèves du secondaire de l’école Sainte-Ursule (2017-18). Dans ce projet, Entr’âges accompagne, coordonne, gère les difficultés et évalue. Ce projet vise à modifier les représentations et stéréotypes que les jeunes ont vis-à-vis des aînés, et inversement, à recréer le dialogue entre les générations et à renforcer les liens sociaux au sein d’un même quartier.

  • Bouge ta voix ! à Anderlecht

Le projet « Bouge ta voix ! » s’articule autour d’une rencontre bimensuelle avec des habitants du quartier dans le but d’identifier les sujets de société qui les touchent dans leur quotidien et les moyens d’agir sur ces problématiques en tant que citoyens.
Les animatrices soutiennent la capacité des participants à penser leur environnement et à agir sur celui-ci. Une des finalités consiste à créer du lien entre les participants et le tissu associatif/citoyen local. Une attention particulière est portée aux problématiques amenées par les participants en lien avec le vieillissement et les rapports entre des personnes de générations différentes.

  • Neruda à Anderlecht

C’est en passant entre les mots comme on passe avec une liane que de Vagues impressions par-dessus le Canal se sont tissées au fil d’ateliers d’écriture organisés par Entr’Ages en partenariat avec les Ateliers Mots’Art. Entre janvier et juin 2018, dans les locaux de l’Université Populaire d’Anderlecht (UPA) et ceux de l’asbl Entr’Ages, les participants habitants ou habitués du quartier populaire d’Anderlecht, ont écrit et partagé leurs pensées, leurs questions, leurs histoires.

L’activité  s’inscrit dans un projet intergénérationnel de trois ans qui a pour point de départ Le Livre des Questions de l’écrivain chilien Pablo Neruda. Faisant suite à la demande des participants du projet Correspondances de poursuivre les activités intergénérationnelles, le premier volet du projet Neruda a vu le jour en 2016 dans le quartier de Cureghem avec des personnes isolées et des enfants du quartier. Intitulé Miaou est une saison merveilleuse, il a fait l’objet d’une exposition à l’Espace Magh dans le cadre du Festival Populaire de Bruxelles en mai 2017.

Écrire en atelier est une façon de penser et de questionner nos existences, de partager et de transmettre des petits bouts de nos vies et de notre histoire. Autour de l’écriture comme bien partagé, les participants de Vagues Impressions par-dessus le canal  se sont rencontrés, ont pris le temps de faire connaissance et de construire du lien. Au fil des ateliers, notre groupe s’est affirmé dans un esprit de liberté, de créativité, de curiosité, de bienveillance et de travail collectif. Inscrite dans nos différentes temporalités et nos expériences de vie multiples, notre diversité a été un véritable moteur pour l’échange et la créativité.

Motivés et inspirés par Le Livre des questions ainsi que par d’autres artistes tels que Boltansky, Pérec ou Kandinsky, nous avons construit collectivement un univers écrit et visuel, où le réel et l’imaginaire dialoguent dans la poésie ou dans une courte prose. De fil en aiguille nous avons tissé des phrases qui ont révélé nos propres questionnements sur la mémoire, sur la vieillesse, livré nos réflexions sur la résistance à la maladie et sur le temps qui passe. Nos témoignages sur nos vies au quotidien, nos joies et nos peines, ont brodé le regard que nous portons sur un quartier qui ne cesse de se transformer. Les mettre en mots nous a permis de questionner notre place dans la société.

Nos créations écrites trouvent un écho dans une fresque construite au fil des ateliers. Lieu d’expression unique et singulier, la fresque accueille des fragments de nos écritures enchevêtrés dans des morceaux de journaux et de lignes colorées, traces de notre quartier, de nos parcours de vie, de nos mondes imaginés et imaginaires…comme de Vagues impressions par-dessus le canal que nous avons mises en voix le 23 juin 2018 durant le Clash des Arts du Festival Populaire de Bruxelles organisé par l’UPA, pour le plaisir de la découverte, du partage et de la conquête de l’espace public. Ainsi, la créativité et l’art permettent de changer les représentations stéréotypées qui portent sur les publics populaires et les personnes âgées.

Le troisième et dernier volet du projet Neruda démarrera en 2018-2019. Des informations plus détaillées suivront tout prochainement.