Le centre de documentation renouvelle régulièrement ses collections.
Entr’âges les répertorie dans son catalogue disponible en ligne.
Nous mettons en avant ici quelques unes de ces nouvelles acquisitions.

Vous trouverez également l’ensemble des nouveautés directement via ce lien:

Centre de documentation en ligne

 

Collectif d’auteurs, 2017, Dictionnaire impertinent de la vieillesse, Erès, 350 p.
Un dictionnaire impertinent de la vieillesse, certes, mais aussi amoureux de la vie.  Les uns pourraient voir dans l’impertinence un relatif manque de respect… D’autres pourraient y saisir une manière de se rassurer par l’humour devant le caractère inéluctable d’une vieillesse redoutée. D’autres encore (et c’est le défi que relèvent les auteurs) veulent y trouver une manière de ne pas se soumettre… Ne pas se soumettre à l’arbitraire technique, administratif, économique et gestionnaire quand il vient limiter l’exercice de la liberté des plus âgés de nos contemporains. C’est aussi, avec les mots, l’occasion de tenir une posture politique affirmée.
Nourri par une vingtaine d’auteurs, porté par l’association « EHPAD’côté – Les pas de côté », ce dictionnaire iconoclaste mène combat sur les mots pour dire le réel de la vieillesse, pour soutenir toutes les pratiques inventives, formuler des alternatives aux modèles de « prise en charge » des vieux qui espèrent être regardés plutôt comme une chance, au moment où, plus que jamais, ils demandent à être accompagnés, soignés, envisagés… comme égaux à tout autre.(4è couv.)

 

 

 

Collectif d’auteurs, 2017, Transmettre : Ce que nous apportons les uns les autres, L’Iconoclaste, 286 p.
La transmission est au coeur de notre humanité : donner, recevoir, redonner.  Nous sommes tissés de ces échanges, dont certains transforment durablement notre vie.  Qu’avons-nous reçu en héritage ? Que souhaitons-nous transmettre et comment ? Pas de transmission sans cette ouverture à l’autre.  Les plus grandes signatures se sont réunies pour discuter de : ce qu’elles ont appris par l’expérience, leurs proches, leurs maîtres, ce qui les inspire, ce qu’elles veulent transmettre.  Christophe André, Ilios Kotsou (prix Psychologies Magazine 2014) et Caroline Lesire analysent ce qui se joue dans la transmission.  Ils livrent leur intimité (Frédéric Lenoir et son enfance), les grandes découvertes qui ont changé leur vision du monde (pour Catherine Gueguen, les neurosciences affectives et sociales), les convictions qu’ils veulent partager (Céline Alvarez), les valeurs transmises par les sages (Matthieu Ricard) ou par les peuples d’ailleurs (Frédéric Lopez). QU’EST-CE QUE LA TRANSMISSION ? Ce livre explore toutes les dimensions de cette thématique : On peut transmettre un savoir, des valeurs. Mais on peut aussi transmettre une façon de voir le monde. La bienveillance est le principal vecteur de cet échange. La transmission, ce sont souvent de petites choses que nous transmettons inconsciemment, par notre simple attitude. Transmettre est une source de joie, pour celui qui reçoit comme pour celui qui donne. C’est une façon de renforcer ce qui nous lie : celui qui transmet prend conscience qu’il fait partie d’une communauté d’humains. (4è couv.)

 

 

Servigne Pablo, Chapelle Gauthier, 2017, L’entraide – L’autre loi de la jungle, Les Liens qui Libèrent, 381 p.
Dans cette arène impitoyable qu’est la vie, nous sommes tous soumis à la « loi du plus fort », la loi de la jungle. Cette mythologie a fait émerger une société devenue toxique pour notre génération et pour notre planète.
Aujourd’hui, les lignes bougent. Un nombre croissant de nouveaux mouvements, auteurs ou modes d’organisation battent en brèche cette vision biaisée du monde et font revivre des mots jugés désuets comme « altruisme », « coopération », « solidarité » ou « bonté ». Notre époque redécouvre avec émerveillement que dans cette fameuse jungle il flotte aussi un entêtant parfum d’entraide…
Un examen attentif de l’éventail du vivant révèle que, de tout temps, les humains, les animaux, les plantes, les champignons et les micro-organismes – et même les économistes ! – ont pratiqué l’entraide. Qui plus est, ceux qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas forcément les plus forts, mais ceux qui s’entraident le plus.
Pourquoi avons-nous du mal à y croire ? Qu’en est-il de notre ten­dance spontanée à l’entraide ? Comment cela se passe-t-il chez les autres espèces ? Par quels mécanismes les personnes d’un groupe peuvent-elles se mettre à collaborer ? Est-il possible de coopérer à l’échelle internatio­nale pour ralentir le réchauffement climatique ?
À travers un état des lieux transdisciplinaire, de l’éthologie à l’anthro­pologie en passant par l’économie, la psychologie et les neurosciences, Pablo Servigne et Gauthier Chapelle nous proposent d’explorer un im­mense continent oublié, à la découverte des mécanismes de cette « autre loi de la jungle ». (4è couv.)