/ février 12, 2020/ Education permanente, Entr'âges, Projet

Marcel a rejoint le collectif La Compagnie des Scribes l’année passée, motivé par le désir d’écrire, la dynamique collective et la rencontre de nouvelles personnes.

Pris dans les filets de la maladie, il n’a pu participer qu’à trois réunions, mais c’était suffisant pour s’accrocher, écrire et tisser des liens qui restent inscrits dans nos mémoires et dans notre compilation Des errances, Déshérences à laquelle il a participé avec tout son enthousiasme et son énergie.

Nous avons eu la chance et le plaisir de co-écrire avec lui notre texte collectif, « Á la dérive », et nous sommes touchés qu’il ait eu le temps d’écrire un texte individuel dont le titre, « Me voilà enfin arrivé ici », évoque de manière prémonitoire son propre départ. Nous le reproduisons ci-dessous dans son intégralité :

Me voilà enfin arrivé ici.

Me voilà enfin arrivé ici.

Ma chère épouse me manque et mes enfants aussi.
Juste quelques entretiens téléphoniques rapides pour prendre de leurs nouvelles et une photo d’eux que je porte précieusement contre mon cœur.
Mes parents, ainsi que toute ma Famille, qui doivent s’inquiéter de savoir comment je me débrouille ici pour enfin tenter de trouver un espoir de tous les faire venir dans ces lieux de Paix, de Calme et de Bonheur.
Tout à l’heure, je vais essayer de rencontrer quelqu’un qui, après des heures et des files d’attente, va peut-être m’écouter pour me permettre de rester momentanément ici et poursuivre mes recherches.
Quelle galère.
De fait, ici, pas de guerres, pas de bombes, pas de haine et pas de peurs.
Mais malgré l’accueil des gens qui m’ont sorti de ce cauchemar en Méditerranée, je me sens perdu au milieu de cette population que je ne connais pas et qui m’observe du coin de l’œil comme un inconnu misérable.
Comment vais-je m’en sortir pour tenir la promesse que j’ai faite à tous mes Chers que j’ai dû abandonner au pays de mes racines ?
Comment vais-je m’en sortir également pour m’adapter et adapter mes proches si j’arrive à les faire venir par ici ?
Tout s’affole dans ma tête.
Ai-je pris la bonne décision ?????

NUMÉRO 357… NUMÉRO 357, S.V.P.

Ah, je crois que c’est pour moi, allons-y.

(Texte paru dans Des errances, Déshérences, Collectif La Compagnie des Scribes, 2019)

A travers ce texte, c’est un peu de sa présence qui continue au coeur de notre recueil et de notre collectif, tout comme le souvenir de sa grande et fine personne.